Surveiller la file d’attente de Sendmail

Notez cet article

Lorsque Sendmail reçoit un message, il tente de le livrer à destination immédiatement. Si cela n’est pas possible alors il le dépose dans sa file d’attente et tente une nouvelle livraison par la suite. Le délai entre deux livraisons est fixé grâce au paramètre « -q » de Sendmail. Par exemple :
# /usr/sbin/sendmail -q15m

fixera à 15 minutes le délai entre deux tentatives de livraison. Idéalement, une file d’attente devrait être toujours vide ; mais bien entendu, cela n’est pas possible : le serveur de destination n’est pas disponible, la charge moyenne du serveur est trop importante, il n’y a pas assez de place sur le disque, etc.

Il est intéressant de surveiller le nombre de messages contenus dans la file d’attente ; ceci permet d’anticiper les pannes et aussi d’isoler certains problèmes récurrents tels que les serveurs en difficulté. Lorsqu’une file d’attente croît régulièrement sans se stabiliser alors il arrive un moment où il faut se poser des questions : est-ce que mon serveur est suffisamment bien calibré, ai-je assez de bande passante, etc.

Pour surveiller cette file, nous allons utiliser une combinaison de scripts que nous passerons à MRTG via SNMP.

Tout d’abord, nous devons extraire le nombre de requêtes contenues dans la file. Ceci se fait via la commande « mailq ». Les informations résultantes de cette dernière ressemblent à ceci :
h9GFItZ2020003 95399 Thu Oct 16 17:18
8BITMIME (host map: lookup (toulouse.xyz.fr): deferred)
<123@toulouse.xyz.fr>
h9GEvdZ2017358 95399 Thu Oct 16 16:57
8BITMIME (host map: lookup (xyz.fr): deferred)
<5432@xyz.fr>
h9GEEgZ2012871 4567 Thu Oct 16 16:14 <>
8BITMIME (Deferred: Connection refused by m5.labas.com.)

h9GCYYZ2007297 13646 Thu Oct 16 14:34 <>
8BITMIME (Deferred: Connection refused by newton.vanpiperzen.fr.)

Total requests: 708

La dernière ligne nous intéresse directement; ici, il y a donc 708 messages bloqués dans la file d’attente. Afin d’extraire le nombre, une simple combinaison de commandes et un script Awk suffit :
# /usr/bin/mailq | /usr/bin/tail -1 | /usr/bin/awk ‘BEGIN {} { j= $3} END {printf « %s « ,j }’

* La première instruction (mailq) déclenche l’affichage de la file d’attente
* La deuxième passe le résultat dans la commande « tail » qui n’affiche que la dernière ligne ( Total requests: 708)
* Le script awk n’affiche que le dernier mot (708)

Ceci fait, nous allons désormais passer ces informations à MRTG; la façon la plus commode est d’utiliser SNMP.
Pour ce faire, il faut rajouter un OID propriétaire dans le snmpd.conf ; ici, nous travaillons avec ucd-snmp. Voici cet OID :
exec .1.3.6.1.4.1.2021.61 queue /home/s/queue.sh

Avec le script queue.sh contenant:
# !/bin/sh
# /usr/bin/mailq | /usr/bin/tail -1 | /usr/bin/awk ‘BEGIN {} { j= $3} END {printf « %s « ,j }’

Ceci terminé, il faut relancer le SNMP : # service snmpd restart (Sous RedHat)
# /etc/init.d/snmpd restart (Autre)

Essayons d’extraire les différents OID depuis la NMS (Network Management Server) :
# snmpwalk serveur-sendmail communaute enterprises.ucdavis.61
enterprises.ucdavis.61.1.1 = 1
enterprises.ucdavis.61.2.1 = « queue »
enterprises.ucdavis.61.3.1 = « /home/s/queue.sh »
enterprises.ucdavis.61.100.1 = 0
enterprises.ucdavis.61.101.1 = « 522 »
enterprises.ucdavis.61.102.1 = 0

Ca fonctionne, et nous allons donc travailler avec l’OID enterprises.ucdavis.61.101.1
La prochaine étape est de créer une entrée MRTG afin de grapher régulièrement les entrées obtenues par notre script. La seule difficulté est que notre script Awk renvoie l’information sous forme de caractères; MRTG, quand à lui, attend un nombre. Nous allons donc devoir encore développer un script pour convertir la chaîne de caractères en nombre. Voici ce script, écrit en PERL, nous l’appellerons queue.pl :
#!/usr/bin/perl
$ip = shift @ARGV;
$com = shift @ARGV;
$mib1 = shift @ARGV;
$etat=`snmpget $ip $com $mib1`;
chomp($etat);
($etat) = ($etat =~ /= « (.+) »/);
if($etat eq «  »)
{
print « 0\n0\n »;
}
else
{
print « $etat\n$etat\n »;
}

Le script commence par récupérer l’OID au moyen de l’instruction « snmpget », puis il nettoie la chaîne des guillemets et finalement affiche le nombre en deux exemplaires, car MRTG attend toujours un minimum de deux nombres.
Pour utiliser notre script, il faudra donc taper :
# ./queue.pl
522
522

Il ne nous reste plus qu’à créer le chapitre MRTG :
Target[sendmail.queue]: `/home/s/queue.pl 192.168.0.2 com enterprises.ucd avis.61.101.1`
Directory[sendmail.queue]: sendmail
Options[sendmail.queue]: gauge,nopercent
MaxBytes[sendmail.queue]: 3500
XSize[sendmail.queue]: 580
YSize[sendmail.queue]: 100
YLegend[sendmail.queue]: Nbre de messages en attente
ShortLegend[sendmail.queue]: msg
Legend1[sendmail.queue]: Messages en attente
Legend2[sendmail.queue]: Messages en attente
LegendI[sendmail.queue]: Messages en attente
LegendO[sendmail.queue]: Messages en attente
Title[sendmail.queue]:Messages dans la file d’attente
PageTop[sendmail.queue]: <H1>Messages dans la file d’attente sur Sendmail</H1>

Note: des problèmes peuvent survenir avec SNMP et la commande mailq en cas de surcharge du serveur ; il est tout à fait envisageable que MRTG soit dans l’incapacité de récupérer les informations. Pour pallier à ce problème, le mieux est de faire tourner le script qui va chercher le nombre de messages dans la file d’attente directement sur le serveur SMTP ; ce script devra être lancé régulièrement via une entrée dans la crontab et le résultat placé dans un fichier. Après, ce nombre pourra être récupéré par SNMP par un simple « cat ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge