La technique de la petite bête

Notez cet article

Lorsque l’on crée un grand nombre de liens en vue de bien se classer sur un mot clé, on s’expose irrémédiablement au même problème: les liens sont crées, mais sont-ils bien pris en compte par Google ? C’est là un éternel dilemme qui revient souvent et qui nous fait tomber dans une logique sans fin: mon site a besoin de liens, alors je fais des liens; mais ces liens doivent aussi être liés pour être correctement indexés et surtout transmettre du poids.

Heureusement, on peut souvent compter sur l’organisation interne du site pour indexer nos propres liens. Par exemple, un forum Vbulletin affiche en première page le nom de la dernière personne qui s’est inscrite, les gens qui sont connectés, ceux dont c’est l’anniversaire, etc. Ceci a comme avantage de créer dynamiquement un lien vers notre propre lien, renforçant ainsi les chances d’être indexé.

Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas et les liens orphelins, ceux qui ne sont pas liés, ont beaucoup de chances de ne jamais être indexés, et même de disparaitre à tout jamais.

Voici un exemple des plus frustrants:

http://www.statbrain.com/www.pagasa.net/

Ce serait quand même sympa d’avoir un lien en provenance de ce PR6, vous ne trouvez pas ? Malheureusement, il n’y a presque aucune chance pour que cela arrive, car nous avons encore affaire à un lien orphelin. (Enfin plus vraiment maintenant :)

Alors, on peut utiliser des méthodes classiques: le spam-referer, les commentaires de blogs et même créer une ferme de liens avec LFE par exemple et qui n’aurait comme but uniquement d’indexer nos propres liens.

Pour ma part, je vous propose une petite méthode personnelle, bien à moi et qui réduit considérablement les efforts à déployer. J’ai appelé cette méthode « la technique de la petite bête » en hommage à une personne qui m’a beaucoup inspiré sur ce sujet.

La première chose à faire est de se procurer un hébergement PHP gratuit bien entendu: hors de question de payer pour quelque chose qui ne va pas nous rapporter ne fut-ce qu’une pelure de cacahuètes. Si vous êtes chez Free, c’est très facile. Pour les autres (dont je fais partie), je ne vous ferais pas l’injure de vous expliquer comment vous procurez un plan PHP gratuit.

Dans ma tactique, cet hébergement s’appelle la ruche: c’est elle qui va être le cœur de toute la stratégie. Sur la ruche, vous commencez par créer une page banale, ridicule, inutile: vous pouvez par exemple expliquer que vous êtes une idiote qui s’appelle Hildegarde, qui aime le chocolat glacé et qui rêve d’avoir un iPhone à Noël pour épater les copines. Bien entendu, il s’agit d’une vitrine, mais celle-ci doit être crédible car elle doit subsister dans le temps.

Derrière la ruche, vous installez Mxrss, mon script qui permet de fusionner plusieurs flux RSS. Pour tester et mettre en route la machine infernale, installez-y un flux quelconque, celui du Figaro ou de Libé par exemple.

Ceci fait, créez-vous un compte Twitter ainsi qu’un compte TweeterFeed. Sur ce dernier, vous allez installer le flux RSS de la ruche; ce sera un machin du style:

http://hildegarde.free.fr/mxrss.php

qui sera donc automatiquement twitté vers votre compte Twitter et son indéniable pouvoir SEO.

Dans la seconde partie que nous appellerons la petite bête, vous aurez encore besoin d’un deuxième hébergement PHP gratuit mais ailleurs cette fois-ci. Là, vous allez encore devoir créer une page stupide, imbécile : vous pouvez par exemple expliquer que vous êtes un idiot qui s’appelle Arsinoé, qui aime les caramels mous et qui rêve d’avoir un Blackberry à Noel pour épater les copains.

Derrière la petite bête, nous installons le script Ant qui permet de consolider tous vos liens dans un flux RSS. C’est ici que vous mettez tous vos backlinks : profiles, blogs, etc. Ceux qui ont toujours beaucoup de mal à s’indexer ; ils sont désormais en rotation dans le flux RSS et prêt à être « consommés ». Vous pouvez pinger la petite bête au moyen de Pingomatic pour faire venir les bots.

Finalement, il nous reste une dernière chose à faire : la petite bête doit maintenant rejoindre la ruche. Dans cette dernière, vous accrochez donc le flux RSS de la petite bête. Voilà, c’est fini.

Pour résumer, vous disposez donc d’une ruche qui consolide tous les flux RSS contenant vos backlinks et qui les twitte automatiquement. Et le tout est extensible à l’infini.

Et il y a moyen d’aller encore plus loin : comme votre flux RSS est très facilement transportable, vous pouvez le mettre dans Netvibes, votre compte Yahoo, Google et tout sorte de lecteurs ou agrégateurs, créant ainsi un très joli plat de spaghettis. Bien entendu, plus il y aura de petites bêtes, mieux ce sera. Vous créez une troisième page crétine, demeurée : vous pouvez par exemple expliquer que vous êtes un idiot qui s’appelle Isengrain, vous connaissez la suite ?

20 commentaires sur “La technique de la petite bête

  1. Hello,

    merci pour cet article, j’aurais quelques petites questions :)

    1) Quel est l’intérêt de créer plusieurs bêtes alors qu’on peut ajouter tous ses backlinks dans une seule bête et envoyer ce flux à la ruche?

    2) Les liens de twitter sont en nofollow, ça permet quand même à google de les indexer ?

    3) Les backlinks que l’ont ajoute dans la bête finissent par disparaitre du flux rss dans le temps à force d’en ajouter d’autres. Ce n’est pas un problème ?

  2. 1- pour la diversité IP qui renforce le poids du lien.
    2- oui, étonnant, n’est-ce pas :) En fait, il y a une petite astuce que l’on finit par découvrir.
    3- ils ne disparaissent pas car ils sont en rotation. Considère que tes flux sont dans une file d’attente: quand l’un d’entre eux passe, il est ensuite placé tout au bout de la file d’attente.

  3. Cela fait la 4ème ou 5ème fois que je lis et je n’arrive toujours pas à saisir l’intérêt.
    Je bosse sur un générateur de plat de spaghetti basé sur simple pie actuellement. Le flux rss change en fonction de l’IP qui l’appelle (il identifie ainsi l’url sur lequel il va s’afficher, et génère une LW appropriée).
    Dans le cas de l’outil :
    La petite astuce est en réalité les agrégateurs qui font figurer les tweets.
    Mais ces agrégateurs ont l’air de ramener leur fraise en fonction de l’activité du compte (RT, followers, followings, usage de hashtags célèbres, etc). Donc tu t’exposes, me trompé-je ?
    Si tout le jus provient de ces agrégateurs, quel est l’intérêt de balancer 4000 liens vers la ruche ? La vitesse d’indexation ? Non, car cela se passe au niveau de twitter, qui « filtre » tout.
    Bref, je suis perdu, merci d’éclairer ma lanterne :)

  4. @kevin: attention, nous ne sommes pas dans le cadre d’un link-building mais bien de donner du poids à nos propres backlinks et aussi assurer leur pérénité. La ruche est là essentiellement pour faire venir les bots en tout genre, et parfois même générer des liens (cherchez un peu:) Lorsque j’accroche la petite bête à la ruche, ma préoccupation principale est son indexation. Et c’est au moyen de Twitter que cela se passe le mieux. La ruche est là pour « voyager »: elle regroupe tous tes backlinks et est très facilement transportable d’un « concentrateur » à un autre; exemple: Twitter, Netvibes, lecteur de RSS en ligne, Yahoo et même Google.

    Je t’engage à relire la discussion mxrss chez Rudy et décortiquer les écrits de certains particulièrement enthousiastes à l’utilisation de cette méthode.

    Ne te focalise pas uniquement sur Twitter pour comprendre ce que j’essaye de faire passer. Et ça m’est égal si je m’expose: même si mon compte Twitter se fait shooter, ma ruche sera toujours intacte et bien indexée.

    @harisseo: dans ce cas là, il faut créer une ruche avec mxrss qui contiendra l’ensemble des flux SimplePie. Si tu as affaire à une page HTML, alors il faut passer par l’intermédiaire du script ant.

  5. J’ai cherché dans mes followers quelqu’un avec 0 follower et j’en ai trouvé un. Il est indexé. Il suit 6 personnes et son dernier twitt date du 8 mai, pourtant son compte a été crawlé pour la dernière fois le 21 septembre… Il semble donc que ce ne soit pas très important. Peut-être qu’en utilisant les hashtags on arrive à être crawlé + rapidement ?
    To be continued :)

  6. @kevin, oui les hastags aident beaucoup. Essayes ceux là: #google, #obama, #microsoft, #money.

    De toutes les manières, je suis persuadé que le pouvoir SEO de Twitter est beaucoup plus important que l’on ne le croit, nofollow ou pas.

  7. Salut Thibaut,

    J’aime beaucoup cette idée de ruche/petites bêtes

    Du coup j’ai, aussi, des questions (dans le cas de plusieurs moneys site):

    selon toi, faut t’il mieux:

    1)créer une ruche par money site ou une ruche générale avec une petite bêtes par money site)

    2)ou alors un mixe des 2 (petites bêtes sur des thématiques)

    (je sais que la c’est plus de la gestion que du réf, mais je me renseigne avant de lancer la machinerie)

  8. @Xavier: isole les ruches par money site, de sorte que tu puisses segmenter ton réseau. Cela t’évitera de tout planter si Google te veut du mal.

  9. Slt Thibault et tout d’abord merci du partage !

    Je bloque tout simplement à l’instal de mxrss car lorsque je fais l’appel…rien, page blanche :(
    > j’ai vérifié les droits d’écriture sur mon ftp
    Aurais tu une piste pour m’aider dans l’instal ?
    Merci!

  10. Ca vient de l’hébergeur (test sur 1&1 payant) alors que cela fonctionne sur des hébergeurs gratuits! Bouhhh ^^

  11. Ca yest, php.ini pour résoudre le fopen OK mais
    si tu as des « ; » et autre param dans l’Url??

    Possibilité de virer le preg_replace ???

  12. taholu: le problème de ponctuation se pose aussi pour le script Ant. Je vais mettre à jour les deux programmes cette semaine pour pallier aux problèmes, c’est promis.

  13. Salut Thibaut et merci pour la modif du ant.php

    En test, cela à l’air de fonctionner puisque les Urls Smf ne sont plus croppées.

    Par conter le pbs désormais, c’est que Twtterfeed n’accepte pas ou plus le format mxrss.php! (Dommage j’y étais presque!)

    Voilà le msg d’erreur de Twitterfeed :

    > « Your feed might be empty or missing publish dates or GUIDs. A feed needs to contain publish dates or GUIDs in order to work with twitterfeed ».

    C’est moi qui suis débile ou la technique ne fonctionne plus ?

  14. taholu: commence déjà par enlever les accents dans le titre et la description; vire le cache (mxrss.cache) et la database (mxrss.md5).

    Tu utilises conjointement mxrss avec ant ?

  15. Yes ! des accents…non mais là je crois que j’ai besoin de vacances :)
    J’avais tout testé, déjà viré le cache et la BDD mais j’ai pas pensé au accents….

    Merci Thibault! Oui j’utilise le ant mais juste pour test sur blog pourav’

    En théorie ta technique paraît être de la bombe atomique j’espère une meilleure indexation…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge