Je n’ai rien à cacher

Notez cet article

Cela fait deux fois que je change l’intitulé de mon blog en l’espace de quelques semaines, et je suppose que tout le monde se demande ce qui trotte dans ma tête. Depuis que j’ai commencé à pondre des articles techniques et à les déposer sur Internet, c’était il y a déjà une quinzaine d’années, je n’ai jamais eu de problèmes avec mon identité. Je les signais la plupart du temps avec mon nom ou de temps en temps mon indicatif radioamateur. Avec le temps et les milliers de messages déposés notamment sur Usenet, mon nom a beaucoup circulé, essentiellement dans les milieux du réseau, et bien entendu dans le monde de Sendmail.

Dans la plupart des cas, cela m’a aidé: un nom sur Internet, c’est une référence, surtout lorsque l’on recherche une compétence particulière, et mal maitrisée, comme l’a pu être Sendmail tout un temps.
Nous sommes maintenant en 2010, et le web contient des milliers de pages avec mon nom et mon prénom.

Il y a quelques temps, j’ai remarqué un nombre croissant de recherches sur mon nom aboutissant directement sur Pagasa. Cela n’a strictement rien d’anormal: j’ai une très grande famille ainsi que beaucoup de contacts qui veulent en savoir plus sur ce que je fais dans la vie. Et puis comme je l’ai déjà dit, je n’ai strictement rien à me reprocher: je ne suis pas un terroriste, et je n’ai pas un passé de hacker. Bien au contraire, j’ai contribué il y a longtemps à la mise en œuvre d’antivirus et il y a encore quelques temps, je m’occupais de sécurité informatique.

Les écrits sur Pagasa sont les reflets de mes humeurs, de mes expériences et aussi de mes passions. Ces écrits sont parfois romancés mais comportent toujours une part de vérité, voir même sont authentiques.

Bien entendu lorsque je prend le risque de finir en taule, il faut peut-être regarder la date de parution de l’article pour se rendre compte de l’énormité de la chose. Il faut savoir tout de même que cet article m’a attiré des ennuis bien vite oubliés. Mais cela m’a fait beaucoup réfléchir sur l’importance de son comportement sur Internet et surtout de ce que l’on y écrit.

Ici sur Lyon, le monde de l’informatique est petit: tout le monde finit par connaitre tout le monde, c’est un microcosme. Depuis 11 ans que j’y travaille, on finit par croiser et recroiser toujours les mêmes. C’est à double tranchant: d’un autre côté, ca aide beaucoup puisque l’on se connait mais de l’autre, il vaut mieux tout faire pour éviter de se faire griller, sinon cela se sait rapidement et c’est la croix et la galère pour remonter la pente.

Je dirais que sur l’Internet, c’est plus ou moins la même chose. Nous sommes finalement cantonnés aux mêmes relations qui ne sont pas si nombreuses que cela. Notre microcosme est une sorte de tribu où les choses se font et peuvent se défaire rapidement. Que faites-vous sur Internet: vous êtes sur quelques forums, vous commentez souvent les mêmes blogs, du moins ceux que vous ne spammez pas, votre e-cercle est assez réduit, somme toute.

Le risque est d’autant plus grand que les écrits restent et « seront utilisés contre vous ». Je ne dis pas qu’il faut s’auto-censurer mais qu’avant de s’élancer dans une polémique, il y a un risque non négligeable à évaluer, et que la technique qui consiste à troller pour que l’on parle de vous ne peut que se retourner contre vous à la longue.

Un blogueur très célèbre m’a, un jour, dit: « Donc voilà, quoique tu penses de moi, moi j’adore ta prose ». Cette phrase est assez révélatrice, je trouve du sentiment qui nous indique que l’on sait que l’on ne plait pas à tout le monde. On juge sa propre célébrité au nombre de ses ennemis, pas de ses amis. Mais lorsque l’on est célèbre et que l’on vit de son e-presence, on ne peut que continuer à vendre son nom et à faire en sorte qu’il soit cité de plus en plus, à condition de respecter les gens.

Moi, je ne m’estime pas célèbre, et je ne veux pas le devenir. Ce que je sais, c’est que communiquer mon nom sur Internet aura finalement été une erreur que je ne vous souhaite pas de vivre.

2 commentaires sur “Je n’ai rien à cacher

  1. (non je ne t’apostropherai pas par ton vrai prénom+nom dans ce commentaire)
    Je comprends tout-à-fait ce que tu veux dire.
    Moi, ce qui me fait peur, c’est ce genre de trucs => -http://301.cx/lvK
    Car là c’est nom, prénom, vidéo, audio + un contenu vraiment craignos.
    Spotted à vie.
    Sinon, « l’avantage », c’est quand, comme moi, on possède plusieurs centaines d’homonymes, dont des graphistes, développeurs web, etc. Si possible québécois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge