Vente de lien

Notez cet article

Il y a quelques mois, j’ai découvert un site assez intéressant: Text Link Ads qui propose l’achat et la vente de liens. Text Link Ads est sans doute une des meilleures façons de faire de l’argent avec son site Web. On s’inscrit, télécharge un petit script que l’on met sur son site, on dans les posts de son blog; quelqu’un vous achète un lien, et zou, l’argent tombe directement sur Paypal tous les mois.

C’est Text Link Ads lui même qui détermine le prix du lien, en fonction de certains critères tels que le PR ou l’indice Alexa. Et une nouvelle assez étonnante, il y a même des liens en français. Assurément, Text Link Ads est une bonne façon d’augmenter son PR, mais aussi, on l’oublie trop souvent d’obtenir du trafic supplémentaire.

Text Link Ads
Maintenant, il faut prendre en compte un problème épineux: l'achat (ou la vente) de liens est-elle une bonne chose ? Pour cela, je me rappelle d'une conversation avec un certain Kevin sur un forum dont j'ai oublié le nom, VRI ou quelque chose comme cela et qui m'a affirmé que vendre des liens est complètement illégal, que l'on risque beaucoup à s'y hasarder et puis on risque même de se faire dénoncer.Kevin est apparemment quelqu'un de confiance, il semble disposer de beaucoup de connaissances sur les moteurs de recherche et sur une chose un peu obscure qu'il appelle "S en haut". Je dois bien avouer que je n'y ai jamais compris quoique ce soit, mais Kevin me semble digne de confiance: il a des connexions avec l'administration, le fisc, et d'autres organismes dont j'ai oublié le nom mais dont il vaut mieux éviter d'avoir à s'y frotter.Par ailleurs, Kevin est un super pote d'un gars dont j'ignorais jusqu'à hier l'existence, mais dont tous les propos sont apparemment parole d'évangile. Par ailleurs, il représente des gens tellement puissants qu'il est préférable de s'astreindre à ses directives.J'ai pourtant voulu en savoir un peu plus dans la vraie vie, car j'ai tout de même appris à me méfier des on-dit sur Internet. Rien ne vaut un conseil éclairé de véritables professionnels et de gens compétents qui en savent beaucoup plus sur la réglementation en cours. Comme la négoce de liens est une activité commerciale, je me suis tout de suite tourné vers la chambre de commerce du coin. Après plusieurs jours d'essais infructueux, et m'être fait baladé d'un service à l'autre, j'ai enfin réussi à obtenir un rendez-vous avec quelqu'un là-bas.J'avoue avoir été un peu surpris car j'ai été, certes bien accueilli, mais la bleusaille qui m'a reçu, un CNE en NTIC, n'avait pas l'air de très bien comprendre ma démarche.

Après deux heures et demie d'entretien, je suis sorti avec un bon pour une formation à MS-Office mais aussi une journée de congés en moins. (Bah oui, je bosse moi !)

Mais je ne me suis pas découragé, et j'ai continué à chercher. Finalement, j'ai réussi à dégoter un avocat spécialisé dans le droit sur Internet. J'ai donc pris rendez-vous et m'y suis rendu, assez enthousiaste car enfin, j'allais pouvoir parler à un professionnel. Je suis content car j'ai appris pas mal de choses, malgré ce second jour pris sur mes congés et les 120 euros pour la consultation.

Tout d'abord, je serai imposé en BNC, bénéfice non commercial, sur toute vente de lien. Il faudra donc que je remplisse le formulaire CERFA 2035 A 2035G (N° 2035X), ce qui fiscalement n'est pas franchement intéressant, car les BNC sont considérés comme des revenus obscurs et sujet à la méfiance de l'administration.

Donc attention où l'on met les pieds; il faudrait tout de même pas que l'administration découvre que j'ai oublié de déclarer les 100 dollars d'Adsense que j'ai touché il y a trois ans.

Ensuite, je dois bien m'assurer que l'ancre du lien n'est pas déposé à l'INPI (Institut national de la propriété industrielle) car on ne peut pas faire tout ce que l'on veut: certain termes sont déposés, d'autres sont des marques, des modèles déposés et des brevets.

Donc, il faut être très vigilant lorsque on inscrit un lien sur son site. C'est bien gentil tout cela, mais finalement, je ne suis pas tellement plus avancé: je ne sais toujours rien sur la réglementation en matière de négoce de liens.

Finalement, je me suis tourné vers la personne qui a toute ma confiance et qui a pas mal de recul sur les choses de la vie (et sur moi même d'ailleurs): ma femme.

Nous avons cuisiné un bon plat de pâtes italiennes, débouché une bouteille de mon vin préféré, et parlé une bonne partie de la nuit de cet épineux problème qui a commencé à m'obséder. Selon elle, j'ai déjà perdu deux jours de congés, 120 euros, des heures de recherche sur Internet et au bout du compte, j'aurai toujours cette épée de Damoclès au dessus de moi: tôt ou tard, je risque des problèmes avec l'administration, et vous savez comme moi, que quand elle vous tient, elle ne vous lâche plus; la sagesse même, ma femme !

Je me suis couché, serein; certes un peu bourré, mais bien. J'ai pris une grande décision, cette nuit là: je laisse tout tomber. La négoce de liens, ce n'est franchement pas pour moi. Cela n'aboutit à rien, si ce n'est une énorme quantité d'efforts, de l'argent que j'ai jeté par les fenêtre, une grosse quantité de stress et toujours cette angoisse de recevoir un AR du fisc. Et puis, tans pis pour Text Link Ads, c'est, certes un bon site, avec une excellente affiliation, mais moi, je ne veux pas d'ennui.

Je suis content, dors mieux et désormais je regarde un peu amusé, en spectateur, les quelques polémiques qui traînent sur Internet à ce sujet. Je pense secrètement: battez-vous, insultez-vous, vous n'avez rien compris.

Mais peu importe, un jour, j'en suis convaincu, vous comprendrez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge