Lier ou ne pas lier

Notez cet article

Pas de lien = pas de trafic = pas d’argent.

Ce n’est pas un prédicat mais bien une réalité. On nous a souvent dit, que nevermind s’il n’y a pas de liens, du moment que le contenu est de qualité, les gens vous en feront gratuitement. A cette affirmation, en provenance de soi-disant experts, je dis: « des clous ».

Certes, il y a les copains qui n’hésitent pas à vous en faire, et puis de temps en temps un de vos articles sort du lot, mais dans l’ensemble les gens vous font rarement des liens gratuitement, du moins c’est mon sentiment. Vous n’avez qu’à compter le nombre de nouveaux liens qui apparaissent tous les mois et qui pointent sur votre beau site. Même s’il est de qualité, je n’ai franchement pas l’impression que c’est la panacée. D’ailleurs sur les forums, ne voit-on pas souvent ce genre de question:

Vous connaissez un site qui s’appelle Pagasa et qui parlent des botnets ?

Et la réponse massue qui s’ensuit:

Tu vas sur Google, et tu tapes Pagasa botnet.

Ou pire encore, cette horrible machine à tuer les liens:

http://lmgtfy.com/?q=pagasa+botnet

Pagasa existe depuis maintenant 8 années. J’ai eu le temps de constater ces faits durant tout ce temps. Même si vous faites quelque chose de bien, il est de plus en plus difficile de sortir du lot, de percer et surtout de dépasser les sites institutionnalisés.

C’est là aussi, je trouve une grande hypocrisie de notre grand ami à tous, l’inoxydable G qui dit que finalement, il faut toujours privilégier les liens dits « naturels », ceux qui se font parce qu’ils le valent bien et surtout parce qu’ils sont beaux. Quelle est la proportion maintenant entre les liens naturels et les liens artificiels, ceux qui sont construits juste à des fins de SEO: 10% de « bons » liens et 90% de spams liens issus de la diversité.

A l’instar de ce qui se passe dans votre messagerie, il y a quelques années, on trouvait un peu de spam parmi les bons liens; de nos jours, on trouve quelques bons liens parmi le spam.

Et puis, il est peut-être judicieux de rappeler quels sont les enjeux financiers qu’impliquent la construction des liens:

liens = trafic = argent

Si nous prenons en compte les directives recommandations de G:

bon contenu = peut-être des liens = peut-être du trafic = peut-être de l’argent

La trop grande fréquence du mot « peut-être » risque tôt au tard d’inquieter votre banquier, n’est-il pas vrai ?

Si vous reprenez mon expérience « Objectif Classement« , que constatez-vous ? Que j’ai passé des mois à construire la notoriété d’un article. Pour écrire ce dernier, j’ai du mettre quelque chose comme deux bonnes heures. Pour le reste, nous en sommes à plusieurs mois maintenant, et ce n’est pas encore fini. J’y travaille d’ailleurs encore et les résultats sont là.

C’est là un dilemme intéressant finalement et qui pour ma part se rapproche beaucoup de ce qui se fait dans la vrai vie. Construisez un produit ou un service de M., mais collez-lui un commercial d’enfer, que se passera-t-il ? C’est dommage finalement car ce que l’on cherche avant tout, c’est un bon produit ou un bon service, peu importe la manière dont il est vendu.

Alors lorsque l’on est un petit webmaster de rien du tout, la question se pose: quelle doit être notre priorité ?  Faire du bon contenu, en espérant un jour lointain être enfin reconnu ou bien se focaliser sur le marketing et sur de rapides bénéfices ? Je peux tenter de répondre à cette question en vous parlant de ce que je connais bien: la communauté des méchants.

Au sein de cette communauté, la plupart des produits et services proposés font la belle part à la construction des liens: logiciels comme Xrumer, LFE, services de « blast », coopératives de blogs, etc. Ceci se fait  généralement au détriment des services de rédaction de contenu, dont le nombre est beaucoup plus restreint. Les gens ont choisi de se focaliser sur l’aspect purement marketing des choses. Maintenant l’aspect purement court-terme de ce genre d’activité fait aussi que le contenu n’est qu’une variable sans véritable importance et qui doit prendre un minimum de temps.

Sur ces brèves paroles, je vous laisse méditer et terminer votre mémoire de fin d’étude de 900 pages qui ne sera lu que par trois personnes dont vous même.

Un seul commentaire sur “Lier ou ne pas lier

  1. encore un article très intéressant qui effectivement permet de se poser des questions

    merci Thibaut

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge