Mes monstres

Notez cet article

Dans cet article, je vais vous présenter mes monstres et leurs petites histoires. Je vais aussi vous expliquer pourquoi il est très pratique d’avoir des monstres à la maison.

Le troll de Norvège, « Monsieur Labue »

C’est au cours d’un voyage d’agrément en Norvège que je suis tombé sur ce Troll en latex. Le Troll est une figure emblématique de la très riche mythologie Norvégienne; là-bas, on le voit partout, il est aussi célèbre que la Tour Eiffel. Parce qu’il ne doit pas être placé à la lumière du soleil sous peine d’être transformé en rocher, le Troll se cache la journée et sort généralement en début de soirée; il peut avoir jusqu’à neuf têtes qu’il est capable de détacher. Vous remarquerez que ce Troll est assez vieux (plus de 20 ans): le latex est tout craquelé. Le Troll est appelé « Monsieur Labue » par Mlle Pagasa, ma petite fille de 7 ans.

La troll de Norvège, « Madame Labue »

« Madame Labue » est l’épouse de « Monsieur Labue ». Il s’agit donc d’une femelle Troll que j’ai acheté à Oslo au cours d’un voyage d’affaires, il y a quelques années. Elle a les mêmes caractéristiques que son conjoint, hormis la queue.  Les Norvégiens disent qu’il n’est pas bon de laisser un Troll tout seul à la maison, d’où sa présence chez moi.

L’Alien mécanique, « Le Wakwak »

L’Alien « Wakwak » provient d’une échoppe de Venice, juste à côté de Los Angeles. La boutique est spécialisée dans l’art mécanique: l’artiste récupère de la ferraille (boulon, clou, carcasse, chaines, etc.) qu’il assemble en objets, personnages ou figurines variées. Le « Wakwak » est un monstre des Philippines; il s’apparente assez bien au mythe du vampire mais a une caractéristique bien particulière. La journée, le Wakwak est une jeune femme tout ce qu’il y a de plus normale. Mais dès que le soleil se couche, son corps se scinde en deux à la hauteur du ventre. Des ailes sortent alors de la partie supérieure qui peut s’envoler pour aller chasser dans la nuit. Mais cette partie doit absolument revenir avant le lever du soleil pour reprendre sa forme originale. On ne rencontre jamais de Wakwak en France, « parce que c’est trop loin. » (Dixit).

Le Wakwak des Philippines

Les monstres sont utiles à la maison

Effectivement, ce genre de créature est particulièrement utile pour ne plus avoir à subir les intenses négociations de Mlle Pagasa lorsque nous aboutissons à des sujets aussi délicats que le rangement de sa chambre ou le lavage de ses cheveux.

L’astuce consiste alors à l’emmener dans le bureau où se reposent les monstres; la réaction est généralement instantanée: un hurlement suivi de l’exécution immédiate de l’action demandée.

Le monstre peut aussi être utilisé en guise d’avertissement: il suffit de se saisir de l’un d’entre eux, de le placer juste à l’entrée de sa chambre et de patienter une dizaine de secondes pour que l’avertissement prenne tout son effet. Mme Labue est particulièrement efficace à ce jeu.

On peut aussi utiliser cette dernière pour les châtiments corporels: il suffit de lui picoter le dos avec le nez de Mme Labue. On a parfois l’impression que ce nez à été spécialement conçu pour cela. (Petite dédicace aux anti-fessée: je vous emm… profondément).

A noter que je n’ai jamais eu à utiliser le Wakwak; le simple fait de prononcer son nom suffit généralement à la réussite de tous mes desseins. Il existe donc une hiérarchie chez les monstres: Dans l’ordre Mr Labue, puis Mme Labue et finalement l’arme absolue: le Wakwak.

Il faut toutefois éviter de systématiser l’usage des monstres pour arriver à ses fins: elle finirait par s’y habituer. En général, le monstre ne doit pas être utilisé plus de 6 à 8 fois par an, du moins dans mon cas.

En conclusion, si vous êtes papa ou maman, je ne peux que vous encourager à adopter un monstre chez vous: c’est pratique et ça vous économisera beaucoup d’efforts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge