Créer votre réseau de blogs avec la Coop et le Multisite WordPress

Notez cet article

Dans cet article, je vais vous expliquer comment créer facilement tout un réseau de blogs grâce au dispositif de multisite de WordPress, y intégrer du contenu automatiquement au moyen de la Coop et finalement optimiser la plateforme pour créer du trafic. Le but étant de consolider l’ensemble de nos domaines sur une seule plateforme et de pouvoir y déployer très rapidement nos nouveaux domaines en approximativement une minute.

Mappage de domaines et DNS

Dans un premier temps, vous devez créer l’entrée DNS qui va recevoir le domaine principal, à savoir tout simplement le premier domaine que vous allez ajouter à la plateforme. Ceci se fait tout simplement en ajoutant un champ de type A (host) à votre zone DNS:

www.domaine0.com.      1800   IN  A       192.168.0.1

où 192.168.0.1 est l’adresse IP publique de votre serveur web.

Ceci fait, pour chaque nouveau domaine que vous voulez ajouter à la plateforme, vous utiliserez un champ de type CNAME (alias) qui pointera sur votre premier domaine (www.domaine0.com):

www.domaine1.com.     1800  IN  CNAME   www.domaine0.com.

Dans mon exemple, j’ai donc crée le nom de domaine www.domaine1.com qui pointe sur www.domaine0.com. L’avantage d’utiliser un CNAME est que si un jour vous changez d’hébergeur, vous n’aurez qu’une seule adresse IP à changer, ce qui est plus pratique lorsque l’on gère des milliers de noms de domaine.

Si vous souhaitez utiliser des sous-domaines pour domaine0.com, vous devez créer un joker comme enregistrement de type A:

*.domaine0.com.      1800   IN  A       192.168.0.1

A ce sujet, deux remarques:

  • La façon de créer votre joker (Wildcard en anglais) dépend beaucoup de votre gestionnaire DNS: chez certains comme Godaddy, cela fonctionne, chez d’autres ce n’est pas prévu. Consultez donc votre fournisseur pour en savoir plus.
  • On aurait pu utiliser également un CNAME pour créer le joker mais par expérience, je le déconseille car un enregistrement de type A est prioritaire par rapport à un CNAME, ce qui peut provoquer des effets de bord en cas de conflit, voir de rediriger votre domaine vers un autre site. Par ailleurs, j’ai en mémoire certaines RFC qui déconseillent son utilisation dans certains cas.

Configuration du serveur WEB

Dans ma configuration, j’utilise Apache comme beaucoup d’entre vous. Le paramétrage ne présente qu’une seule particularité: je fais en sorte que le domaine principal (www.domaine0.com) soit celui par défaut, afin d’être certain que tous mes domaines iront bien taper sur celui-ci. Pour connaitre le domaine par défaut de votre serveur Web, il suffit généralement de taper l’adresse IP du serveur WEB dans un navigateur. Cette affirmation est bien entendu discutable sur de l’hébergement mutualisé type OVH ou autre qui peut être clusterisé ou utiliser du Round-Robin faussant ainsi la déduction de l’adresse IP. Sous Apache, le site Web par défaut est tout simplement le premier site virtuel. Voici les directives que j’utilise:

#
# www.domaine0.com
#
<Directory /home/www.domaine0.com>
AllowOverride All
Order allow,deny
Allow from all
</Directory>
<VirtualHost *:80>
ServerAdmin root@domaine0.com
DocumentRoot /home/www.domaine0.com/web
ServerName www.domaine0.com
ServerAlias *.domaine0.com
ServerAlias www.domaine1.com
ErrorLog /home/www.domaine0.com/error.log
CustomLog /home/www.domaine0.com/access.log combined
</VirtualHost>

Dans ma configuration, on observe que le site par défaut gère www.domaine1.com ainsi que tous les sous-domaines de domaine0.com. Pour ajouter un domaine, il suffit donc simplement d’ajouter la directive suivante:

ServerAlias www.domaine2.com

L’installation de WordPress

Cette installation se fait comme à l’accoutumée très simplement, sans aucun paramétrage exotique. La seule difficulté majeur restant la saisie correcte des informations de connexion à la base de données (90% des problèmes d’installation). Il va de soi qu’il est recommandé de personnaliser tout de même son blog: modification du permalien, changement du format de la date, paramétrage d’Akismet, etc.

L’activation du multisite de WordPress

Cette étape est un peu plus délicate, je la reprend donc dans sa totalité.

Commencez par activer le multisite

Ouvrez le fichier de configuration wp.config.php et ajoutez la directive suivante juste après /* That’s all, stop editing! Happy blogging. */

/* Multisite */
define('WP_ALLOW_MULTISITE', true);

Ceci fait, rechargez la page d’administration de votre blog.

Installation du réseau de blogs

Allez dans Tools — Network Setup pour activer votre réseau. Dans ce panneau, choisissez Sub-domains (sous-domaines) et changez éventuellement les renseignements sur le réseau (Titre et email de l’administrateur).

Une fois que vous avez lancé l’installation, il est possible que WordPress vous signale une erreur sur le joker (wildcard) de votre domaine. Pour le moment, ce n’est pas grave, ignorez l’erreur.

Insérez les directives suivantes dans votre fichier wp-config.php juste au dessus de /* That’s all, stop editing! Happy blogging. */

define('MULTISITE', true);
define('SUBDOMAIN_INSTALL', true);
define('DOMAIN_CURRENT_SITE', $_SERVER['HTTP_HOST']);
define('PATH_CURRENT_SITE', '/');
define('SITE_ID_CURRENT_SITE', 1);
define('BLOG_ID_CURRENT_SITE', 1);

Attention: ce fichier est différent de celui que va vous proposer l’installation de WordPress. Cette version est capable de supporter le mappage de plusieurs domaines contrairement à ce que vous propose WordPress.

Remplacez votre fichier .htaccess avec les directives suivantes:

RewriteEngine On
RewriteBase /
RewriteRule ^index\.php$ - [L]

# add a trailing slash to /wp-admin
RewriteRule ^wp-admin$ wp-admin/ [R=301,L]

RewriteCond %{REQUEST_FILENAME} -f [OR]
RewriteCond %{REQUEST_FILENAME} -d
RewriteRule ^ - [L]
RewriteRule ^(wp-(content|admin|includes).*) $1 [L]
RewriteRule ^(.*\.php)$ $1 [L]
RewriteRule . index.php [L]

Terminez l’installation en vous reconnectant.

Ajouter des nouveaux sites

  • En haut, allez dans My Sites – Network Admin – Dashboard
  • Allez dans Site – Add new
  • Entrez ce que vous voulez dans Site Address, cela n’a pas d’importance pour le moment. Entrez le nom du site et renseignez votre email
  • Retournez dans My Sites – Network Admin – Sites
  • Éditez le domaine que vous venez de créer
  • Changez son nom dans Domain. Ce nom doit correspondre à une entrée DNS et être paramétré sur votre serveur Web
  • Bravo, vous venez de créer un nouveau blog.

Installation de la Coop

La Coop va nous permettre de générer du contenu rapidement et sans effort. Il peut s’agir d’une solution temporaire avant de développer le domaine; vous pouvez aussi tenter de rentabiliser votre achat en monétisant le domaine avec de l’affiliation ou plus simplement avec Adsense ou Infolinks.

Depuis la version 1.8, le plugin est capable de gérer le multisite de WordPress. Cette fonctionnalité offre désormais de très importantes possibilités.

Pour installer la Coop, téléchargez l’archive, décompressez-la et placez tous les fichiers dans le répertoire plugins/coop. Puis activez le plugin depuis la page d’administration du site. Attention: je déconseille d’utiliser l’activation sur tout le réseau (Option Network Activate). Et ceci même d’une façon générale sur tous les plugins que vous utilisez.

Une fois que vous avez activé le plugin, allez sur la page d’administration de la Coop, choisissez le réseau qui vous intéresse et activez le partenariat automatique: les articles vont arriver doucement jour après jour enrichissant ainsi votre blog sans effort.

Optimisation de la plateforme

  • Sur la page principale, n’affichez qu’un seul article afin de limiter les « fuites SEO »
  • Épurez les sidebars au maximum
  • Installez le plugin XLT pour accélérer votre longue traine
  • Installez le widget XLT pour faire revivre vos vieilles pages sans trafic
  • Installez d’autres plugins SEO comme All in One SEO Pack
  • Installez le plugin RSS de Guillaume pour faire des liens profonds
  • Pour prévenir toute tentative de hack, installez le plugin de détection d’intrusion

Conclusion

Dans cet article, je vous ai expliqué comment mettre en place tout un réseau de blogs très facilement et surtout très rapidement. Je vous ai également montré comment générer du contenu et comment optimiser cet environnement. Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour construire votre propre réseau ou tout simplement faire vivre les domaines que vous n’utilisez pas.

 

9 commentaires sur “Créer votre réseau de blogs avec la Coop et le Multisite WordPress

  1. Thibaut: »je fais en sorte que le domaine principal (www.domaine0.com) soit celui par défaut, afin d’être certain que tous mes domaines iront bien taper sur celui-ci. Pour connaitre le domaine par défaut de votre serveur Web, il suffit généralement de taper l’adresse IP du serveur WEB dans un navigateur. »

    Sauf erreur de ma part, le fait d’installer le WordPress sur le site par défaut du serveur (celui que l’on obtient lorsque l’on saisi directement l’IP dans le navigateur), nous affranchi de la configuration du host Apache.
    En effet, tout domaine ou sous domaine dont le A Name serait notre adresse IP sera automatiquement redirigé vers le WordPress Multisite qui lui dispatchera le visiteur en fonction du paramétrage du domaine.
    Nicolas.
    Nicolas@ABSOLUTE Web Articles récents…Role Scoper, cas concret d’utilisation de l’extension WordPressMy Profile

  2. Quelles explications super claires, merci ! Le niveau est tout de même assez avancé et les débutants comme moi vont avoir du mal je pense…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge