Une alternative au parking de domaine

Notez cet article

Il y a quelques années, je vous ai expliqué les réserves que j’ai à propos du parking de domaine. Loin de m’être rétracté, je vous propose ici une réflexion qui vous amènera à reconsidérer ce que vous devez faire des noms de domaines que vous n’utilisez pas.

Le parking tue vos domaines à petit feu

La grosse difficulté avec un domaine parké est que l’on s’enferme dans une logique dictée par celui qui vous fournit un parking et qui généralement exige des conditions très strictes de l’utilisation de son service. Ainsi, la plupart des fournisseurs interdit purement et simplement de faire des liens vers votre domaine parké; ce qui à long terme est plutôt pénalisant pour l’évolution du site. Il faut alors compter sur les liens déjà existants pour avoir un minimum de trafic en espérant que ceux-ci perdurent et surtout qu’aucun fieffé amnésique n’aura eu l’idée saugrenue de vous faire accidentellement un nouveau lien vers votre domaine: vous risquez alors l’expulsion sans aucune forme de procès de chez votre fournisseur. On voit ici que l’avenir d’un domaine parké est tout tracé: des liens qui risquent de s’amenuiser de semaines en semaines sans aucune possibilité d’y remédier vont le conduire plus ou moins rapidement aux oubliettes du Web. Par ailleurs, si l’on parle de la problématique du contenu, un domaine parké n’apporte que peu de valeur à son visiteur: composé pratiquement que de liens publicitaires, il n’est en fait qu’un petit annuaire qui vous redirige vers un site sponsor. C’est sans doute pour cette raison que Google fait en sorte de supprimer ce type de domaine de son index. Le dernier espoir qui vous reste est de compter sur les coquilles faites par l’Internaute qui s’est trompé d’une ou deux lettres en tapant son nom de domaine, ce que l’on appelle le trafic type-in. Le problème, c’est que ce genre de trafic n’a pratiquement aucune chance d’être capté sur certains domaines beaucoup trop éloignés d’une quelconque typologie déjà existante.

Donc pour résumer voici les conditions d’existence d’un domaine parké: pas de nouveaux liens possible + pas de réel contenu + désamour de Google + trafic type-in aléatoire, voir même inexistant.

Le parking ne vous rapporte pas grand chose

J’avais déjà expliqué dans mon article précédent tout le circuit de bénéfices d’un domaine parké. On y voit que finalement, de par le grand nombre d’intermédiaires, le bénéficiaire final ne touche qu’une partie infime du gâteau dont il doit laisser la plus grande part aux autres protagonistes. A cause de cela, un seul clic sur un lien sponsorisé ne rapporte que quelques centimes. Pire, la plupart des régies utilisent des clics géolocalisés qui éliminent de facto les visiteurs des pays à moindre revenu (Afrique, Asie, etc.) En définitive, il n’est même pas certain qu’un domaine parké soit rentable vis à vis des frais qui lui sont engagés à l’année, à savoir le prix du renouvellement du nom de domaine.

Il est loin le temps où il était aisé de gagner beaucoup d’argent avec le parking de domaine, notamment en utilisant l‘arbitrage: d’un côté, un domaine parké via une régie quelconque, et de l’autre de l’achat de trafic via bannière ou PPC tier-2. (Peakclick, Exoclick, etc). Il fut même un temps où il était possible de le faire via Adwords: vous achetez des annonces sur Adwords que vous envoyez sur votre site parké. Par test, il était ainsi possible de gagner de l’argent et parfois de façon non négligeable. Mais aujourd’hui, Google n’autorise plus ce genre de pratique. La firme de Moutain View semble d’ailleurs avoir pris ses distances avec le business du parking de domaine puisqu’elle a récemment décidé de supprimer son propre service qu’elle distribuait au travers d’Adsense. Que faut-il voir derrière la décision de Google ? Sans doute que cette activité n’était pas rentable ou qu’elle mettait à mal la grande idée marketing que Google promeut continuellement: fournir de la pertinence. A travers toutes ces dernières décisions, et à la fois sur l’aspect purement publicitaire et sur le propre contenu de son index, il est tout de même clair que Google ne souhaite plus trop entendre parler du parking de domaine.

Alors que faire de mes domaines non-utilisés ?

Il y a quelques années, certains ont commencé à crée des autoblogs WordPress en guise d’alternative au parking de domaine. L’avantage est certain: vous pouvez faire des liens vers votre blog, le monétiser à votre convenance soit en utilisant du PPC ou pourquoi pas, de l’affiliation; en bref, la probabilité de rentabiliser un domaine avec ce type de méthode est beaucoup plus importante que le parking de domaine qui au mieux vous fera gagner quelques dizaines de centimes par mois.

A l’époque, le problème était tout de même le multisite WordPress qui n’était pas géré aussi bien qu’il l’est maintenant. Pour chaque nouveau site, il fallait quasiment installer un nouveau blog, une nouvelle base de données, etc. Toute une série de tracas qui prenait beaucoup de ressources et pouvait vous faire perdre beaucoup de temps. Et puis les blogs était remplis de duplicate-content qui finissait par faire baisser le trafic moteur quand les sites n’étaient pas carrément blacklistés par Google.

Mais aujourd’hui, la technologie WordPress a beaucoup évolué en bien et permet de remettre à neuf cette technique:

En guise d’alternative au parking de domaine, utilisez la Coop

Et voici tous les avantages que vous procure la Coop:

  • Votre site reçoit régulièrement du contenu frais.
  • Vous n’avez pas le risque du duplicate-content: la Coop gère parfaitement le Content-Spinning.
  • Le système gère parfaitement le multisite et vous permet d’installer un nouveau domaine en moins d’une minute.
  • Vous avez accès à tout un réseau de blogs qui peuvent vous faire des liens sans effort.
  • Vous êtes entièrement libre de monétiser votre site comme vous le souhaitez.
  • Vous restez entièrement responsable de votre domaine.

A travers tous ces aspects positifs, je ne peux donc que vous conseiller d’essayer de placer vos domaines non utilisés sur la Coop et de juger de ce que vous pouvez en tirer comme bénéfice.

Le parking de domaine est-il un business reconductible ?

Finalement, il existe une particularité extrêmement intéressante à propos du parking de domaine, et à l’instar des Made-For-Adsense, c’est sans doute cela qui a expliqué son succès pendant des années: il s’agit pratiquement d’un business reconductible. On entend souvent dire sur les forums que pour être gagnant, il suffit de créer un site Web, de bien l’exploiter et de gagner suffisamment d’argent pour couvrir ses propres frais et commencer à en tirer des bénéfices. Ceci fait, vous recommencez avec un autre site Web, que vous développez, dont vous faites la promotion pour évidemment en tirer des bénéfices encore plus substantiels. Et après, il suffit de reproduire ce type de démarche à l’infini pour gagner beaucoup d’argent. Bien entendu, cette démarche est valable pour toute sorte de business et c’est la meilleure manière de s’enrichir.

Mais en définitive, ce raisonnement est complétement stupide car il omet de préciser qu’il existe un élément qui va vite être un frein au développement de vos propres affaires: il s’agit de la saturation. Car pour développer un site et gagner sur le long terme, il faut sans cesse y apporter des modifications, l’améliorer, le surveiller, avoir des relations avec les fournisseurs, les clients, gérer des tâches administratives; bref, toute une série d’opérations qui lors du développement d’un nouveau site, vont se multiplier par deux, puis par trois, etc. Ce qui quelque part implique que votre ROI va descendre tout doucement car votre temps est également une source de dépenses non négligeable, même si vous arrivez à sous-traiter la plupart de vos tâches. En définitive, un business reconductible n’existe que dans l’imagination de certains, et un tel concept, disons plutôt ce genre de martingale ne peux exister totalement. Néanmoins, on peut tenter de s’en approcher en automatisant un maximum de choses, ce que s’essaye à faire le système de parking de domaines à base de Coop: même si vous choisissez d’être complétement passif, vos noms de domaine continueront à être alimenté et à progressé. N’oubliez tout de même pas de bien gérer votre monétisation et de faire quand même de temps en temps quelques liens; avec la négoce des domaines, ce sera là vos principales préoccupations.

 

4 commentaires sur “Une alternative au parking de domaine

  1. Le gain de temps est là, merci pour les précisions, il me semble que Sedo propose un service d’achat/vente de domaines, mais bon cela reste une autre alternative si on est débordé.

  2. Perso je ne parque plus mes domaines depuis longtemps. J’ai une page « standard » que je place sur le domaine avec un peu de texte le concernant et faisant quelques bl vers d’autres ndd dormant ou actif. (Remarque, pour le contenu frais, ça me donne idée, je pourrait aussi afficher un flux rss tronqué/daté… d’un de me sites étant sur coop;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge